Des poules un peu partout

Les premières arrivées furent les poules. Pourquoi ? Pour les œufs et le désir de consommer de la viande maison. Mais surtout pour leur présence si sympathique. D’autres avantages se sont révélés au fil du temps.

Photo agnies 008

 

J’ai commencé petit avec deux poules rousses que je prenais sous les bras pour les emmener au potager. Quel plaisir de les voir se précipiter sur les vers mis à nus par ma fourche bêche. Leur instinct de grandes chasseresses les conduisait aux quatre coins du jardin à la recherche d’autres insectes à se mettre dans le bec. Le cheptel s’est agrandit et la petite bande écume le terrain dans sa vigoureuse quête de nourriture. Un peu d’organisation s’impose: clôture du potager pour maintenir les poules à l’extérieur, distribution du grain en fin d’après midi pour rentrer tout le monde dans le poulailler et de grandes cages pour maintenir un ou deux individus auprès d’une plante infestée d’insectes. J’ai essayé sur des lys recouverts de criocères. Les poules ont mangé les petites bêtes, les plantes ont été un peu secouées mais sont bien reparties. Chaque semaine, lors du nettoyage du poulailler, je récolte les fientes très riches en azote puis je les composte à part avant de les utiliser sur les légumes feuilles. Depuis, mes salades sont magnifiques.

Et vous,  laissez-vous aussi vos poules en liberté ? Comment gérez-vous la cohabitation avec les cultures et quelles bonnes ou mauvaises surprises avez-vous eues ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s