Renard rusé vs poulette dodue !

Les prédateurs sont la hantise de l’éleveur. Tout va bien, les poulettes grattouillent allègrement autour de la maison et au moment de rentrer, catastrophe: Galinette a disparu ! Le renard ou un rapace est passé par là. Et maintenant qu’il a fait bonne chaire il va revenir.  Il faut élaborer un plan d’action anti-prédateur efficace et adapté.

foxD’abord, le poulailler doit être sécurisé au maximum. Le bâtiment doit être le plus étanche possible car une fouine passe à travers un trou de 2 cm de diamètre. Il faut également soigner la sécurité du parcours attenant: grillage à fines mailles enterré ou dont la base est recourbée vers l’extérieur et d’une hauteur minimale de 1 m voir 1 m 50. Le rôle du grillage est d’empêcher les renards, martres et fouines de rentrer, mais aussi les poulettes de sortir. D’ailleurs vous aurez intérêt à couper les plumes des ailes des plus vagabondes. Installez également un filet de protection anti-rapace au dessus du parcours. Alors là, selon l’endroit où vous vivez ça peut devenir pouleblanchecompliqué surtout si vous êtes comme moi en montagne et qu’il y a beaucoup de neige en hiver. Un filet ou un grillage: même si vous sortez le secouer régulièrement lorsqu’il neige, de fortes chutes finiront par l’écraser. Des fils tendus régulièrement avec des CD accrochés un peu partout: cela empêche les rapaces de sortir du poulailler mais pas d’y rentrer ( ça m’est arrivé à trois reprises l’année précédente) . En ce moment j’expérimente les fils recouverts d’un filet fin que j’enlève pour l’hiver. Un peu fastidieux, le filet s’abîme à chaque manipulation, mais je n’ai pas encore trouvé mieux. Pensez également à ramasser les œufs régulièrement et ne laissez pas de grain accessible pendant la nuit pour ne pas tenter les prédateurs qui en sont friands.

Et pour les moments de liberté dans le jardin ? Ma tactique est de sortir les poules plutôt l’après midi ( après la ponte qui a eu lieu dans le poulailler et avant le repas du soir qui les fera rentrer facilement), ne pas les laisser vagabonder trop longtemps car elles étendent leur territoire ( dans ce cas les garder enfermées quelques jours avant de les relâcher) et plutôt quand je travaille à l’extérieur.  La présence d’un chien peut être un atout, mais le renard a vite fait de repérer les heures de sieste pour venir se servir.

Nous vivons dans un écosystème où tout est question d’équilibre et des prélèvements occasionnels peuvent être acceptés et ne justifient pas une réclusion perpétuelle. Resserrez la surveillance quelques temps puis accordez à nouveau liberté à vos poules. La qualité de leurs œufs s’en ressentira et quoi de mieux que de prendre le chemin du jardin suivi par une joyeuse petite troupe qui épiera le moindre de vos gestes à l’affût d’une petite bête à attraper.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s